Archive
120'
France, 2017

Production : Andolfi, Mouvement

Programmé par Jean-Marie Barbe



Résumé


De la journée portes ouvertes en passant par toutes les étapes, voici le récit du concours d'entrée de La Fémis, grande école de cinéma française. Les candidats et les professionnels qui composent les différents jurys se rencontrent au fil d'épreuves où s'affrontent le désir des jeunes gens de faire du cinéma et d'être dans une grande école et une génération de professionnels qui choisissent leurs héritiers.

L'avis de Tënk


C’est magnifique de pouvoir inaugurer la nouvelle plage hebdomadaire de Tënk dédiée aux documentaires d’auteurs qui sortent en salle par ce film de Claire Simon, consacré à la célèbre école de cinéma qu’est La Fémis. Mais les apparences sont trompeuses : on aurait tort de penser qu’il s’agit d’un film sur le cinéma — d'ailleurs rien dans le titre ne l'évoque. Claire Simon s’intéresse d’abord à la dimension de concours, à la mécanique de sélection d'une grande école et ce qu’elle révèle de la reproduction des élites. Bien sûr, on y découvre des candidats attachants, mais il s’agit moins de comprendre leurs désirs de cinéma que de les voir confrontés à la compétition et aux professionnels qui les jugent. Et très vite on se retrouve à examiner les examinateurs, témoins de la fragilité de leurs décisions, de leurs qualités et de leurs faiblesses, de leurs jugements parfois aveuglés par la dimension affective et émotionnelle. Si le film n’est pas là ou on l’attendait, il confirme s’il le fallait les qualités d'un vrai regard de cinéaste.

Jean-Marie Barbe
Producteur, coordinateur éditorial de Tënk
et co-fondateur des États généraux du film documentaire de Lussas


Cinéaste(s)


Claire Simon

Claire Simon

Née à Londres en 1955, Claire Simon a d’abord réalisé des courts métrages indépendants. Elle a ensuite découvert la pratique du cinéma direct avec les Ateliers Varan et réalisé plusieurs documentaires tels que "Coûte que coûte" (1995) et "Récréations" (1998), qui ont reçu plusieurs prix. Elle a écrit et réalisé trois longs métrages de fiction présentés lors de la quinzaine des réalisateurs à Cannes : "Sinon oui" (1997), "Ça brûle" (2005), "Les Bureaux de dieu" (2008). Parmi ses films les plus récents, on trouve "Gare du Nord" (fiction, 2013), présenté en Première au Festival du film de Locarno, "Le Bois dont les rêves sont faits" (2016), "Le Concours" (2017), Prix du meilleur documentaire cinéma à la Biennale de Venise 2016 et "Premières solitudes" (2018), présenté au Forum à la Berlinale. En 2019, elle raconte dans une série l’aventure surprenante du « village documentaire » ayant vu naître Tënk. Elle en sort également un long métrage : "Le Fils de l'épicière, le maire, le village et le monde" (2020). Le cinéma de Claire Simon s'amuse à brouiller les pistes entre documentaire et fiction. Elle traque le romanesque dans la vie réelle et insuffle du réel dans ses fictions.


Films associés

Affiner les résultats

Il n'y a pas encore de film(s)...

Réessayez dans quelques temps.