Disponible en location
97'
France, 2016

Production : Lutine & Cie

Programmé par Caroline Châtelet



Résumé


Une réalisatrice décide de tourner, là maintenant tout de suite, un documentaire sur le lutinage. Aussi appelé polyamorie, polyamour, ou l’art des amours plurielles, le lutinage est fondé sur la possibilité de vivre plusieurs histoires en accord avec les différents partenaires. Jouant avec les émotions et les sentiments – surtout ceux des autres –, brouillant les pistes entre réalité et fiction, elle prend des risques dont elle ne mesure pas toujours les conséquences… Son couple y résistera-t-il ? Finira-t-elle son film ?

L'avis de Tënk


Partant à l'assaut des rives de la polyamorie, Isabelle Broué se filme elle et ses proches, assiste à des groupes de paroles, interviewe des concerné·e·s sur le sujet, etc. Mais aborder la question des relations amoureuses n'est pas toujours chose aisée... En butte au refus de son conjoint, d'un ami ou, encore, de sa mère de voir leur intimité dévoilée, la réalisatrice embauche des acteurs pour interpréter certains rôles. La fiction vole au secours du documentaire, l'une alimentant l'autre et réciproquement. Empreint d'humour et se jouant des formes en toute liberté, "Lutine" accentue le trouble en plongeant le spectateur au cœur de sa réalisation et en intégrant à son propos son propre making-of. L'évocation des difficultés à produire un film, comme des interrogations sur le geste cinématographique deviennent l'occasion pour la réalisatrice d'exposer ses préoccupations intimes sur les configurations amoureuses explorées.

Caroline Châtelet
Journaliste, critique dramatique


Cinéaste(s)


Isabelle Broué

Isabelle Broué

Diplômée de la Fémis en 1994, Isabelle Broué a notamment réalisé quatre courts et moyens métrages dont "À corps perdu", présenté à la Quinzaine des Réalisateurices à Cannes en 2000, un documentaire de 52 mn, "Henri Cartan, une vie de mathématicien" (1995), un téléfilm pour Arte dans la collection "Petites caméras", "Paris-Deauville" (2000) et un long métrage sorti en salles en 2004 : "Tout le plaisir est pour moi", avec Marie Gillain, qui avait rassemblé un peu plus de 200 000 spectateurs et parlait de clitoris et de plaisir féminin. "Lutine" est son deuxième long métrage.