31 jours
72'
États-Unis, 2011

Musique originale Bryin Dall Production : Marie Losier

Programmé par Line Peyron



Résumé


"The Ballad of Genesis and Lady Jaye" retrace l’histoire de l’artiste Genesis Breyer P-Orridge et de sa femme et partenaire artistique, Lady Jaye, qui par amour décidèrent de se fondre en une seule entité. Artiste majeur de l’avant-garde new-yorkaise de ces 30 dernières années, considéré comme l’un des pères de la musique industrielle, Genesis a défié les limites de l’art et de la biologie. En 2000, Genesis débute une série d'opérations afin de ressembler trait pour trait à Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive. "The Ballad of Genesis and Lady Jaye" relate cet acte ultime d’amour et de dévotion.

L'avis de Tënk


Histoire d’amour queer : Genesis, trans, star de la musique underground new yorkaise tombe amoureux·se de Lady Jaye. Passion totale qui devient l’art lui-même où la chirurgie est requise comme un pacte amoureux ultime : se ressembler… Être l’être aimé… Marie Losier court derrière les moments de cette vie comme une jeune groupie caméra à la main, tentant de ne rien rater d’évenements banals de musiciens stars qui prennent le bus, le train, l’avion, qui discutent à la maison, au maquillage et qui font de leur amour leur œuvre magistrale. On a l’impression de voir une succession de clips, Genesis distille ses récits, petites légendes de la musique pop, on se croit dans un road-movie sur un quelconque groupe de musique en vue et finalement c’est à une tragédie que l’on assiste.
Où est le passé ? le futur ? La chirurgie, la transsexualité et la mort visent un futur où l’amour, l’art triompheraient en un seul geste.

Claire Simon
Réalisatrice

 


Lire l'analyse d’Annick Peigné-Giuly
à propos du film
dans la revue Images documentaires


Cinéaste(s)


Marie Losier

Marie Losier

Marie Losier est née France en 1972. Elle a étudié la littérature à l’Université de Nanterre et les Beaux-arts à New York. Elle a réalisé de nombreux portraits avant-gardistes pour le compte de réalisateurs, musiciens et compositeurs tels George Kuchar, Guy Maddin, Richard Foreman, Tony Conrad et Genesis P.Orridge. Capricieux, poétiques, oniriques et non conventionnels, ses films explorent la vie et le travail de ces artistes. Son premier long métrage, "The Ballad of Genesis and Lady Jaye" dresse avec délicatesse le portrait de Genesis Breyer P-Orridge (des groupes Throbbing Gristle et Psychic TV) et de sa compagne Lady Jaye. La première du film a eu lieu au Festival du film de Berlin en février 2011, remportant le Teddy award et de nombreux prix.
En 2013-14, Marie Losier a obtenu les prestigieux DAAD Residency Award à Berlin et Guggenheim Award pour travailler sur son nouveau long métrage "Cassandro the Exotico!", un portrait du célèbre catcheur mexicain, Saul Almendariz. Le film a été projeté en première mondiale lors du festival de Cannes (ACID) en mai 2018, il est sorti en salle en France en décembre 2018. Son dernier film est un moyen métrage multiformes, entre film, installation et performance, sur le compositeur et musicien allemand Felix Kubin ("Felix in Wonderland!"). Ce film a connu sa première au festival de Locarno en Août 2019.