Archive
38'
France, 2015


Programmé par Sylvain Bich



Résumé


Partant du désir de faire une installation video, la réalisatrice a demandé à des gens qu'elle ne connaissait pas de poser totalement immobiles et de fixer l'objectif. Des premiers clichés d'êtres humains au dispositif cinématographique, le film décline l'idée du portrait, à la fois arrêt du temps, représentation du vivant, mais aussi expérience de la mort.

L'avis de Tënk


La réalisatrice interroge deux "interdits" du cinéma : la fixité des corps et le regard caméra. Souvenons-nous des premiers films des frères Lumière : on demandait alors aux protagonistes de bouger sans cesse et de faire comme si que la caméra n’existait pas. Ici, à regarder ces corps sous la contrainte, soumis à cette expérience singulière, à scruter les corps, les regards, les vibrations du plan, on en vient immanquablement à interroger notre position de spectateur. Ces immobiles ce sont aussi nous : nous qui regardons un film, nous qui nous faisons des films. Une manière originale de mettre en scène ce qui n’est rien d’autre que le "jeu" du cinéma.

S.Bi.


Cinéaste(s)


Béatrice Plumet

Béatrice Plumet

Diplômée de l'école nationale supérieure d'art de Cergy-Pontoise et intéressée par plusieurs formes de narration, Béatrice Plumet alterne fictions, essais vidéo et documentaires. L’écoulement du temps est au cœur de son travail que ce soit dans ses films, "Capture Mode" (2010), "Courir" (2012) aussi bien que dans son travail d’installation vidéo à l’origine d' "Immobiles". "Immobiles" a remporté le Grand prix de Doc en Courts. En 2016, elle réalise "Images parfaites", bouclant ainsi sa recherche sur l’image et le portrait.

Pour aller plus loin


La bourse Brouillon d’un rêve de la Scam encourage des projets pendant leur phase d’écriture. Téléchargez le script du film tel qu’il a été soutenu et découvrez le chemin parcouru !

Télécharger