Disponible en location
105'
France, 2015

Production : KALÉO FILMS

Programmé par Éva Tourrent



Résumé


Ce film est adressé à mon ami Vincent, mort il y a dix ans. Vincent était sourd. Il m’avait initiée à la langue des signes. Je lui donne aujourd'hui des nouvelles de son pays, ce monde inconnu et fascinant, celui d'un peuple qui lutte pour défendre sa culture et son identité.

L'avis de Tënk


Comme pour chacun de ses films, Laetitia Carton part de l'intime, parle de son histoire. Dans ce journal à la première personne, elle s'adresse à ses amis sourds, nous raconte les années passées à leurs côtés. Un chemin semé d'embuches, de deuils, de colères et de luttes. Car ceux qui n'entendent pas ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Par touches successives, on découvre ce combat pour une langue, base d'une culture minoritaire dénigrée voire niée par la société des entendants. "Je suis un étranger dans mon propre pays" lui confie un jeune sourd empêché d'apprendre la langue des signes. Dès lors, approcher ce "pays des sourds" devient autant un geste poétique qu'un geste d'émancipation. Un film en forme de pont vers ce peuple invisible qui a tant de choses à dire et à nous apprendre.

Éva Tourrent
Réalisatrice, responsable artistique de Tënk


Ce film est diffusé dans le cadre
du Mois du film documentaire.
Pour connaître toutes les projections,
cliquez ici.

 

 


Lire l'analyse de Fanny Belvisi à propos du film, 
parue dans le n°85/86 (2016)
de la revue Images documentaires

 


Cinéaste(s)


Lætitia Carton

Lætitia Carton

Lætitia Carton est née en 1974 à Vichy. Après des études aux Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, elle expose son travail dans des lieux d’art contemporain dès sa sortie de l’école. Puis elle fait un post-diplôme à l’école d’art de Lyon. C’est là qu’elle découvre le documentaire de création. Elle décide alors de prendre un autre chemin et fait un Master de réalisation documentaire à Lussas. Son film de fin d’études, "D’un chagrin j’ai fait un repos", a été sélectionné et primé dans plusieurs festivals à travers le monde. En 2009, elle réalise un premier long métrage documentaire pour la télévision, "La Pieuvre", sur la maladie de Huntington. Elle a réalisé plusieurs courts métrages comme "Grands-Mères" (2004) ou "La Visite" (2015), mais aussi des longs métrages tels que "Edmond, un portrait de Baudoin" (2014), "J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd" (2015) et "Le Grand Bal" (2018).


Films associés

Affiner les résultats

Item 1 of 5