Disponible en location
100'
Suisse, 2011

Musique originale : Wandifa Njie Production : Climage

Programmé par Jean-Marie Barbe



Résumé


Le cinéaste s’est immergé pendant neuf mois dans le centre de détention administrative de Frambois à Genève, l'un des 28 centres d'expulsion pour sans papiers en Suisse. À Frambois se trouvent des requérants d’asile déboutés et des clandestins. Certains sont établis en Suisse depuis des années, ont fondé une famille, travaillent. Jusqu’au jour où les services d’immigration cantonaux décident arbitrairement de les jeter en prison pour garantir leur départ. Aucun détenu n’est disposé à quitter la Suisse volontairement. Commence alors un long acharnement administratif pour les forcer à partir.

L'avis de Tënk


Pour celles et ceux qui aiment le cinéma direct, le film de Fernand Melgar est un modèle du genre ! Par le seul fait d’avoir obtenu l’autorisation de filmer et la confiance de tous les acteurs du drame, il gagne la moitié de son pari.
Il nous donne à voir des réels interdits et nous permet de  rencontrer des personnes, là où il n’y avait que des chiffres et des statistiques. La forme "classique" (pas de commentaire, immersion en caméra épaule du réalisateur), nous place bien sûr en situation d’observateur mais, à la différence d’un reportage où l’information nous laisse dans l’impuissance, le film ici nous questionne et en cela nous éveille !
"Vol Spécial" est un grand témoignage politique qui nourrit la colère sans jamais l’attiser, et qui nous aide à nous construire une conscience.

Jean-Marie Barbe
Réalisateur, producteur à Ardèche Images Production,
coordinateur éditorial de Tënk


Cinéaste(s)


Fernand Melgar

Fernand Melgar

Né en 1961 dans une famille d’anarchistes espagnols exilés à Tanger au Maroc, Fernand Melgar accompagne clandestinement ses parents qui émigrent en Suisse en 1963. Il interrompt ses études au début des années 80 pour fonder le haut lieu de la culture underground de Suisse romande, Le Cabaret Orwell puis la scène rock internationalement réputée, La Dolce Vita. Il devient, en autodidacte, réalisateur et producteur indépendant. En 1985, il rejoint l’association Climage et y réalise une dizaine de documentaires, aujourd’hui films de référence sur les questions d’immigration et d’identité. En 2008, "La Forteresse" obtient le Léopard d'or au Festival de Locarno ainsi que de nombreuses distinctions internationales.