Disponible en location
95'
France, 2008

Production : Septième Sens, Citizen Télévision

Programmé par L'équipe de programmation de Cent Soleils



Résumé


Dans une université de province, barricadée et transformée en "Fort Alamo", le film suit des étudiants dans leur combat contre un nouveau contrat de travail : le CPE. Ce sont pour la plupart des étudiants issus du milieu rural et des petites villes de la campagne normande, loin des lieux du pouvoir. Pour la première fois, ils se confrontent aux enjeux liés à la lutte et à l’engagement.

L'avis de Tënk


En 2006, le projet de loi "Contrat Première Embauche" annonce un risque d’aggravation de la précarité de l’emploi pour les jeunes. Daniela de Felice et Matthieu Chatellier vont accompagner, caméra et perche au poing, les étudiants grévistes de Caen barricadés dans les locaux de leur fac comme dans une ville assiégée. Immergé dans l’événement, le film nous fait ressentir la vie d’un collectif dans sa réalité presque biologique, alimentée par les désirs des étudiants confiés à la caméra. Certainement, il s’agissait de mettre fin à un projet de loi jugé inique, mais quelque chose de plus profond s'est joué : l’urgente nécessité de rêver leur vie ensemble. Un moment magique, un "passage initiatique" avant de s’engager sur les rails des vies toutes faites que notre société a toujours/déjà préparées pour eux.

L'équipe de programmation de Cent Soleils


Cinéaste(s)


Matthieu Chatellier

Matthieu Chatellier

Daniela De Felice

Daniela De Felice

Issu de l’École Louis Lumière, Matthieu Chatellier est cinéaste. Il compose des œuvres singulières hantées par l'humain et sa vulnérabilité, en explorant ses thèmes de prédilection : l’intimité et le huis clos. Son premier film "(G)rêve général(e)" (2008), coréalisé avec Daniela de Felice, est le récit d’une lutte politique menée par de jeunes étudiants bloquant leur université. Il réalise "Voir ce que devient l’ombre" (2010), "Doux Amer" (2011), "Sauf ici, peut-être" (2013), puis "La Mécanique des corps" (2016) qui décrit l’acceptation de l’hybridation du corps chez des personnes amputées. Il renoue ensuite avec la fiction et la co-réalisation avec Daniela de Felice en 2019 pour le court métrage "Angèle à la Casse".
L'année suivante il réalise un 1er long métrage de fiction, "Nos forêts". Il y expérimente une forme autarcique, portée par des comédiens non professionnels.
Ses films ont été sélectionnés et primés dans les plus grands festivals internationaux.