Disponible en location
93'
France, Allemagne, 2012


Programmé par Brieuc Mével

Arabe
Français

Écologie Portraits



Résumé


Ce film est le reflet d’un trajet que la réalisatrice a commencé au début de la maladie de son frère et jusqu’à sa mort. Ils avaient décidé avec Mohammad de faire ensemble un film qui, d’une part, donne sens à l’absurdité de la maladie et d’autre part, les aide dans un geste cinématographique, à plonger à la source d’un mal qui ravage l’Egypte entière. Le Nil est malade, ses eaux sont malades, ses poissons, ses rives, son gouvernement est malade et Mohammad, lui, était atteint comme beaucoup d'autres égyptiens de la maladie du fleuve.

L'avis de Tënk


Rarement l'on touche, dans un même film, à l'intimité d'un être atteint d'une maladie, accompagné par ses proches, et aux causes environnementales de son affection, ici le Nil pollué par les rejets de nombreuses usines chimiques tout au long de son cours. À l'aube de la révolution égyptienne, c'est tout l'art poétique de Safaa Fathy que de savoir filmer dans un même élan son frère agonisant, les eaux troubles du fleuve, et la colère montante du peuple égyptien.


Cinéaste(s)


Safaa Fathy

Safaa Fathy

Safaa Fathy est une poète, cinéaste et essayiste née en Égypte. Elle est actuellement directrice de programme au Collège International de Philosophie. Ses derniers films sont : "Mohammad sauvé des eaux", "D’ailleurs, Derrida", et un film-poème "Nom à la mer". Elle a écrit "Ordalie et Terreur", ouvrage préfacé par Jacques Derrida avec qui elle a également signé un livre, "Tourner les mots. Au bord d’un film".