26 jours
122'
États-Unis, Japon, 2018

Production : Laboratory X

Programmé par Corinne Bopp

Japonais
Français, Anglais

Éloge du partage Escales Société



Résumé


Wai-chan est l'un des derniers pêcheurs d'Ushimado, un petit village de la mer intérieure de Seto, au Japon. À quatre vingt-six ans, il continue de pêcher seul sur un petit bateau pour gagner sa vie, en rêvant à la retraite. Kumi-san est une villageoise de quatre vingt-quatre ans qui se promène tous les jours sur le rivage. Elle pense qu'un établissement d'aide sociale a "volé" son fils handicapé pour recevoir une subvention du gouvernement. Koso-san, une "personne âgée en fin de vie", tient un petit magasin de fruits de mer laissé par son mari décédé. Elle vend du poisson aux villageois·es locaux·ales et donne les restes aux chats errants. À travers leur âge avancé se dit le déclin annoncé de leur mode de vie traditionnel...

L'avis de Tënk


Dans un village de la Mer Intérieure du Japon vivent essentiellement des habitant·es très âgé·es, gardien·nes de traditions en sursis. Si Soda documente cette mort annoncée, il s’engage également, avec délicatesse et détermination, sur le chemin de la fiction. La dimension métaphorique de la structure circulaire du film et l’abstraction du noir et blanc tirent le propos vers une rêverie miroitante, trouée d’ombres. Inland Sea s’ouvre et se clôt sur le travail de Wai-shi, le pêcheur solitaire et taiseux et sur la parole continue de Kumi, la commère. Ces gestes, ces visages, ces confidences sont-elles réelles ou nées de l’esprit de ces chats qui peuplent le village ? Chats sauvages repus qui se laissent manipuler sans révolte et observent le petit théâtre humain avec une distance hautaine. Privilège de leurs nombreuses vies, les félins, souverains du lieu, survivront sans dommage à sa disparition.

Corinne Bopp
Déléguée générale des Rencontres du cinéma documentaire - Périphérie


Cinéaste(s)


Kazuhiro Soda

Kazuhiro Soda

Né en 1970, Kazuhiro Soda a vécu au Japon jusqu’en 1993, puis à New york pour commencer sa carrière dans le cinéma. Après avoir dirigé plusieurs documentaires pour la télévision japonaise (NHK) depuis New York, il commence à créer ses propres long métrages documentaires de manière indépendante. Le réalisateur est connu pour sa méthode documentaire basée sur "dix commandements" qu'il observe scrupuleusement : ne pas faire de recherche, tenir soi-même la caméra, s'autofinancer, ne pas utiliser de voix-off ou d'intertitres, etc. "Oyster Factory" est le cinquième opus de sa série "Observational Film", après "Campaign" (2007), "Mental" (2008) "Théâtre 1 & 2" (2012).