Disponible en location
30'
France, 2020

Production : Parkadia

Programmé par Aurélien Marsais

Français, Anglais
Français, Anglais

Essais



Résumé


Les premières tentatives de cartographier le delta du Mississippi remontent au début du XVIIIe siècle. Milieu incontrôlable, fragile et mouvant en soi, il est depuis constamment transformé pour l'exploitation de ses ressources. Navigant entre les temps et les espaces, "Sweat" nous immerge progressivement entre les lignes des cartes, dans la part insubordonnée et fluctuante de ce territoire, en compagnie des êtres vivants qui le peuplent.

L'avis de Tënk


Si la première partie du film rappelle les tentatives ancestrales par les colons de cartographier le delta du Mississippi, Elsa Brès nous plonge rapidement dans cet insondable territoire où, comme le décrit le texte de Faulkner entendu dans un des plans, l’on ne sait plus distinguer l’eau de la terre. Si l’humain y a tenté de dompter les éléments, "Sweat" propose une nouvelle chorégraphie au cœur de ce territoire, avec pour danseur.se.s quelques néo­–explorateur.trice.s arpentant des espaces, digne d'un film de science-fiction où la Nature a repris ses droits sur l’être humain. Un enivrement certain s’en dégage alors, à l'image de cette scène d’émerveillement face à la découverte d’une espèce inconnue.

Aurélien Marsais
Programmateur


Cinéaste(s)


Elsa Brès

Elsa Brès

Elsa Brès est née en 1985 et vit entre Bréau (Cévennes) et Paris. Elle est diplômée du Fresnoy - Studio national des arts contemporains (2017), de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville (2012) et a également étudié à l’Université de Montréal et l’ENSCI Paris. Ses films, sculptures et installations s’ancrent dans des natures hybrides et géographies transformées afin de créer des narrations spéculatives où les temps s’emmêlent et les matières se contaminent. Guidée par une “insistance des possibles” et en suivant certains sillons ouverts par sa formation d’architecte, ses œuvres distordent avec soin leurs sites et points de départ afin de creuser des espaces de négociation avec le réel où s’infiltrent d’autres récits, d’autres narrateurs et d’autres formes. Son travail a été montré dans de nombreux lieux d'exposition et festivals internationaux.