Archive
79'
France, 1975

Production : Luc Moullet

Programmé par Lysa Heurtier Manzanares



Résumé


Il travaille dans le cinéma, elle, dans l'enseignement, mais s'ennuient à mourir. Bientôt, elle abandonne. En couple depuis trois ans, ils ont une vie sexuelle, des rapports, mais un jour, elle ne veut plus. Sans qu'il ne s'en soit jamais rendu compte, elle n'a jamais éprouvé de plaisir avec lui. Il se rebiffe et ensemble, ils améliorent leurs techniques.

L'avis de Tënk


Pour son 4e film, Luc Moullet s’essaye à la coréalisation avec sa compagne Antonietta Pizzorno. Ensemble, ils décident de raconter l’expérience sexuelle douloureuse qu’ils traversent. La cause supposée est le chamboulement que crée le récent mouvement de libération des femmes jusque dans leur lit.
Leur désir dans ce film est de restituer ce moment de crise, mais en restant souverain de leur réalité individuelle. À ce titre, Antonietta Pizzorno dirigeait les séquences où elle était sans lui, Luc Moullet les siennes, et ils collaboraient pour les séquences en commun. Luc Moullet brouille un peu plus les limites de cette autofiction, tournée à la maison, en décidant de jouer son propre rôle. Quant à Antonietta Pizzorno, elle décide de faire entrer un tiers dans ce dialogue amoureux, en demandant à une amie, Marie-Christine Questerbert, d’endosser son rôle.
Ce duo triangulaire nous est révélé à la fin car les deux cinéastes n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la fin du film. Les séquences finales se succèdent, se superposant ou s’annulant, rejouant formellement le conflit des personnages du film. À la ville comme à la scène, dans le sexe comme dans la création, l’entente paraît compromise…

Lysa Heurtier Manzanares
Réalisatrice


Cinéaste(s)


Luc Moullet

Luc Moullet

Antonietta Pizzorno

Antonietta Pizzorno

Né en 1937 et cinéphile dès son plus jeune âge, Luc Moullet entre aux Cahiers du cinéma à 18 ans aux côtés de Truffaut, Rivette, Godard, Chabrol et Rohmer. Il réalise ses premiers films en 1960. À partir de 1966, il devient acteur en même temps que producteur (de ses propres films mais aussi d’Eustache ou de Duras). À ce jour, il a signé 38 films de tous formats, du court au long métrage, et de tous genres (comédie, aventure, western, film érotique, journal intime, road-movie, documentaire, policier...). Tous sont reliés par un fil d’or et d’Ariane, tendu de bout en bout : le comique. Il est présenté comme le seul cinéaste burlesque de la Nouvelle Vague, il lui suffit de poser son regard sur l’humanité et la société qui l’entourent pour en révéler les travers. Le cinéma compte beaucoup d’historiens mais peu de géographes : Luc Moullet en est un. Originaire des Alpes du Sud, il n’a jamais cessé de filmer les reliefs.