Archive
12'
France, 1987

Production : Camera One

Programmé par Sylvain Bich



Résumé


Chaque portrait de cette série est constitué de l'interview par Alain Cavalier d'une femme exerçant à Paris un métier rare ou en voie de disparition. Sur leur lieu de travail, elles évoquent leur métier et ses techniques, leur formation et leur histoire, leurs goûts et leur vie quotidienne. Ces portraits ont un caractère autant documentaire qu'intimiste et révèlent des personnalités et des univers de travail étonnants.

L'avis de Tënk


Les "Portraits" sont une œuvre charnière dans la filmographie de Cavalier et marquent la métamorphose autobiographique de son cinéma. Le cinéaste est un artisan, tout comme les femmes qu’il filme. Autant il s'attache à filmer leur travail, leurs mains, leurs outils, autant le cinéaste explicite sans cesse sa mise en scène, sa démarche, ses obsessions, ce qui le travaille. Plus que des portraits ce sont des rencontres : le film devient cet espace partagé entre le filmeur et le filmé, dont nous sommes les témoins privilégiés.
Des films dont la générosité n’a d’égal que la belle modestie de chacun des protagonistes.

Sylvain Bich
Projectionniste

Chaque année, une personnalité majeure du cinéma est récompensée au festival Visions du réel par un prix honorant l’ensemble de sa carrière. Le cinéaste français Alain Cavalier est, pour cette édition 2017, leur "maître du réel". À cette occasion, nous vous proposons de découvrir ses "Portraits".


Lire l'analyse du cinéma
d'Alain Cavalier par Emilie Houssa
sur le Blog documentaire

Lire l'entretien avec Alain Cavalier
sur le Blog documentaire


Cinéaste(s)


Alain Cavalier

Alain Cavalier

Alain Cavalier was born in Vendôme, France in 1931. After studying History, he went to the French film school IDHEC and then worked as Louis Malle’s assistant. He began directing with the short “Un Américan” in 1956. Because his films addressed contemporary political problems, Cavalier ran into difficulties with the censors, notably for his first two features “Le Combat dans l'île” (1961), portraying a fascist, and “L'Insoumis” (1964), which called into question the Algerian war. Having mostly made dramas, he then turned to more experimental filmmaking between documentary and fiction. With “Un Etrange Voyage”, Cavalier received recognition, later conclusively confirmed with “Thérèse”, which won the Jury Prize at Cannes and six Césars in 1986. In 2004, he released “Le Filmeur”, a film diary shot over ten years in which he played and commented on his own life, before going on to direct “Irène” (2009) and “Pater” (2011). In 2017, he directed “Six portraits XL”, adding to the rich and generous portrait gallery he began thirty years earlier. In 2019, he made “Être vivant et le savoir”, in which he follows the death of his friend, the author Emmanuèle Bernheim.