Disponible en location
90'
France, 1995

Production : Archipel 33

Programmé par Christophe Postic, Pascale Paulat



Résumé


Hiver 95. Seuls au volant de leurs 38 tonnes, trois hommes partent pour une mission humanitaire à destination de l'Arménie : Amine, 30 ans, qui a choisi cette forme d'action après avoir connu des moments difficiles ; Papy, 62 ans, ancien directeur d'une société de transport mis prématurément à la retraite ; Jérôme, à peine sorti d'une adolescence tumultueuse. Ils doivent rejoindre Erevan après plusieurs semaines de route à travers l'Allemagne, la Pologne, l'Ukraine, la Russie et la Géorgie et doivent affronter de multiples difficultés politiques, climatiques, géographiques. Trois destins, trois âges de la vie et, en commun, l'amour du voyage et de la route. Pour chacun, une part d'ombre, de dérive, de secret.

L'avis de Tënk


Patrice Chagnard prend la route à bord d’un convoi humanitaire. Sa destination : Erevan. Depuis l’intimité des cabines des lourds camions, il filme la lente et périlleuse traversée solitaire au cœur des paysages glacés et des territoires dévastés. De ceux qui les peuplent, nous n’apercevrons que les douaniers, sentinelles improbables et parfois menaçantes. Ce que Patrice Chagnard cherche à cerner, c’est ce qui anime et pousse sur la route Jérôme, Amine et Papy. Les cadres serrés sur leurs visages révèlent la fatigue et les tensions, mais aussi la sérénité et l’excitation. "Les sensations sont à nous" dira Amine. Nous partageons peu à peu, avec beaucoup de pudeur, leur quête, leurs fêlures et leur camaraderie dans le présent du voyage, pour les quitter avec regret au terme du périple.

Christophe Postic et Pascale Paulat
Co-directeurs artistiques du festival
des États généraux du film documentaire à Lussas


Cinéaste(s)


Patrice Chagnard

Patrice Chagnard

Patrice Chagnard est un réalisateur français né en 1946. Après des études de philosophie, il part pendant quatre ans en Orient, une expérience qui marquera grandement son œuvre. Proche des théologiens de la libération, ses premiers films se rapportent aux luttes paysannes au Brésil, en Afrique, au Bangladesh. Puis, c’est vers la pensée orientale qu’il se tourne, avec "Zen, le souffle nu" (1985) et "Swamiji, un voyage intérieur" (1984). En 1994, il fonde ADDOC avec d’autres cinéastes. Ses deux derniers documentaires co-réalisés avec Claudine Bories abordent la thématique de l’insertion sociale.