Disponible en location
13'
France, 1958

Musique originale : Pierre Barbaud, Georges Delerue Production : Les Films de La Pléiade

Programmé par Pierre Oscar Lévy



Résumé


Une visite des usines Péchiney (groupe industriel français) guidée par un commentaire de Raymond Queneau en forme de poème pastiche en alexandrins. Le fabricant de polystyrène avait commandé et financé ce film qui se comprend – au premier degré – comme une œuvre à la gloire de ce "noble matériau entièrement créé par l'homme". Pourtant, le titre du court métrage à lui tout seul semble cacher une critique rédhibitoire : Circé dit à Ulysse "Faites attention, vous allez rencontrer des sirènes. Elles tenteront de vous attirer. Vous ne devez pas écouter leur chant ou vous vous échouerez contre les rochers."

L'avis de Tënk


Ce film reste un chef-d’œuvre, le modèle absolu, le maître étalon du film commandité, le meilleur documentaire de propagande jamais réalisé. Cette incroyable ode au plastique drôle, intelligente, à l’esthétique parfaite est si bien menée qu’elle finit aujourd’hui par permettre de raconter le contraire de ce pourquoi elle a été produite. Chacun peut utiliser ce film pour tenir un discours pédagogique écolo qui militerait pour l’arrêt de l’emploi de cette matière infâme. La sincérité de l’artiste permet cette incroyable démonstration du pouvoir d’un cinéaste de dire, à distance, une chose et son contraire. Tout le film s’organise à travers la description – en commençant par la fin – de la naissance du plastique: Même les images – le plastique pousse sous nos yeux – proviennent d’un trucage au tournage qui permet d’inverser la fonte de la matière filmée…
La publicité pour cette matière plastique, substance venue du pétrole, représente à elle seule le chic absolu des trente glorieuses qui nous laissent aujourd’hui une monstrueuse dette écologique et qui nous mènent, depuis, tout droit à la sixième extinction.

Pierre Oscar Lévy
Réalisateur


Cinéaste(s)


Alain Resnais

Alain Resnais

Alain Resnais est né en 1922. Initialement voué à une carrière de comédien, il intègre la première promotion de l'IDHEC en montage et commence, dès la fin des années 1940, à réaliser des courts et moyens métrages documentaires qui marquent le public et la critique : "Van Gogh", "Guernica" et surtout "Nuit et Brouillard" (1956). Il tourne une première fiction en 1959, "Hiroshima mon amour", écrite par Marguerite Duras et qui révolutionne les conceptions classiques de narration de l’époque. S'entourant d'intellectuel·les et d'artistes pour réaliser ses films, il s'associe notamment à Chris Marker à plusieurs reprises lors de films engagés : "Les Statues meurent aussi" (1953), "Loin du Vietnam" (1967). Alain Resnais s'essaie à des genres aussi variés que la science-fiction, la comédie, le théâtre, la comédie musicale. Il disparaît en mars 2014.