Archive
25'
Grèce, France, 1989

Production : Attica Art Productions, FIT Productions, La Sept

Programmé par Arnaud Lambert

Français
Anglais

Parole



Résumé


En 1987 et 1988, des États-Unis au Japon, de Géorgie au Cap-Vert, Chris Marker part à la rencontre d’historiens, de philosophes, d’hommes politiques, d’artistes. En prenant pour point de départ 13 mots de racine grecque, à travers lesquels il questionne les valeurs de la Grèce antique et son héritage au cours des siècles, Marker se penche sur les grands repères de notre monde contemporain. Expérience érudite et ludique, enivrante tout autant qu’instructive, "L’Héritage de la chouette" invente une autre manière de penser, de connaître, de réfléchir. Une œuvre pédagogique hors normes dont nous vous proposons 6 épisodes tout au long de l’été !

L'avis de Tënk


A Paris, Tbilissi, Athènes et Berkeley, des penseurs se prêtent au jeu de la reconstitution du "symposium", le banquet grec (littéralement "boire ensemble"). Autour de tables garnies de mets et de vin, Marker propose à des philosophes, historiens, linguistes, tous spécialistes de la culture grecque antique, de renouer avec l’exercice collectif de la pensée !
La question de l’individu dans ses rapports à la collectivité est précisément l’un des enjeux de l’épisode et il s’agit de défaire quelques idées reçues : la "clarté grecque", le sens de la mesure ("Connais-toi toi-même") se constituent sur fond d’irrationnel. Comme le rappelle Cornelius Castoriadis, "la Grèce, c’est le pays du meurtre, le pays de l’inceste…" !

Arnaud Lambert
Réalisateur

 


Cinéaste(s)


Chris Marker

Chris Marker

Chris Marker nait en 1921 à Neuilly. Il débute des études de philosophie, vite interrompues par le conflit mondial. Après guerre, il travaille au sein de Peuple et culture, commence à écrire pour la revue "Esprit" et à réaliser ses premiers films dont "Lettre de Sibérie" qui le fit plus largement connaître. Écrivain, photographe, cinéaste et finalement artiste multimédia, Chris Marker est l'auteur d'une œuvre protéiforme et novatrice. Son goût pour l'expérimentation éclate dans "La Jetée" (1962), court-métrage d'anticipation annonçant ses thématiques de prédilection : le temps, la mémoire, la puissance des images. La même année, il tourne "Le Joli Mai", dans les rues de Paris, dans l'esprit du cinéma direct. La décennie 70 est marquée par des films engagés dont le plus célèbre, "Le fond de l'air est rouge" (1977), dresse un bilan des luttes des sixties tout autour de la planète. Dans ce sillon politique, il explore les liens entre mémoire individuelle et histoire dans "Sans soleil" (1982) puis dans des hommages posthumes comme "Le Tombeau d'Alexandre" (1993). Dans les années 1990, le plus souvent en collaboration avec le Centre Pompidou de Paris, il  conçoit plusieurs installations qui explorent les frontières entre réel et imaginaire. Il s'éteint à Paris à l'été 2012, faisant figure de référence pour les cinéastes contemporains.


Films associés

Affiner les résultats

Il n'y a pas encore de film(s)...

Réessayez dans quelques temps.