5 jours
100'
France, Israël, 2004

Production : Ciné-Sud

Programmé par Claire Simon

Arabe, Hébreu
Anglais, Français

Histoire Politique



Résumé


Un film tourné le long du gigantesque mur de séparation érigé en Cisjordanie par l'armée israélienne. Dans une approche documentaire originale, le film longe le tracé de séparation qui éventre l'un des paysages les plus chargés d'histoire du monde. Sur le chantier du mur, les mots du quotidien et les chants du sacré, en hébreu et en arabe, résistent aux discours de la guerre et se fraient un chemin dans le fracas des foreuses et des bulldozers. Une méditation cinématographique personnelle sur la folie et l'absurdité moyen-orientale, proposée par une réalisatrice à la fois juive et arabe.

L'avis de Tënk


La construction de ce mur en panneaux de béton est filmée et le hors-champ parle. Le fait même de filmer interpelle les passants qui dialoguent avec Simone Bitton en hébreu ou en arabe selon les cas. Le mur a été érigé et il incarne le conflit israélo-arabe en Israël. On regarde et ça parle. On entend comment il détruit la vie des habitants. C’est donc une position physique qui structure ce film : face au mur que l’on regarde obstinément et à côté ou derrière, les paroles que suscitent cet écran de béton qui bouche la vue et la vie. Le film suit le parcours de ce mur à travers Israël , comment il emprisonne des villages, les sépare de leurs terres, oblige les gens à l’escalader avec leurs enfants en risquant leur vie pour aller travailler. L’obstination à ne pas lâcher la figure centrale du mur nous fait faire l’expérience cinématographique de la violence d’un choix gouvernemental accablant, dont un représentant dans le film s’explique. On pense au mur d’avant, le Mur de Berlin, comme au mur entre le Mexique et les USA. Le film est fort de sa détermination et impuissant devant la brutalité que ce monument sans fin, ode à la haine, incarne.

Claire Simon
Réalisatrice


Cinéaste(s)


Simone Bitton

Simone Bitton

Simone Bitton est née au Maroc en 1955 et a fait des études de cinéma a l'IDHEC. Elle détient la double nationalité franco-marocaine, et vit entre Paris et Rabat. Professeur associée à l’Université de Paris 8, elle encadre des ateliers de réalisation aux Ateliers Varan.  Elle a réalisé une quinzaine de films et de séries pour la télévision et pour le cinéma. Du film d’archives historiques ("Palestine, Histoire d'une terre") à l’essai cinématographique ("Mur"), en passant par l’enquête ("Rachel"), la biographie politique ("Ben Barka, l'équation marocaine") ou les portraits d’artistes ("Les Grandes Voix de la musique arabe" et "Mahmoud Darwich", "Le Terre comme la langue"), tous ses films témoignent d’un engagement humain et professionnel pour une meilleure appréhension de l’actualité, de l’histoire et des cultures d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Son nouveau long métrage, "Ziraya", est sorti en salles le 1er décembre 2021.