Disponible en location
60'
Grèce, France, 2019

Production : Collectif Cinemakhia

Programmé par L'équipe du festival de Douarnenez

Grec
Français, Anglais

Peuples et luttes en Grèce Escales Brouillon d'un rêve



Résumé


Le cap Korakas, à Lesbos, fait face à la Turquie. Chaque jour, des milliers d’exilé·es débarquent sur cette plage et marchent jusqu’au village de Kleio, première étape de leur périple européen. Entre rejet et identification, l’arrivée de "ceux·elles d’en face" bouleverse le village et ses habitant·es, dont les ancêtres, eux-mêmes réfugié·es, sont également venu·es "d’en face" par la mer. Ces histoires s’entrecroisent et donnent lieu à d’étonnants jeux de miroir.

L'avis de Tënk


C’est suite au témoignage d’une proche revenue d’une île de la mer Egée que les membres de Cinemakhia (des mots grecs "cinéma" et "alliance") ont décidé de créer ledit collectif. Tou·tes ayant, dans un cadre militant, professionnel ou personnel, été amené à s'interroger sur les politiques d'accueil et les conditions de vie réservées aux migrant·es, ils ont souhaité initier un projet commun : un film sur l'accueil et/ou le rejet des exilé·es qui s’intéresse à la position complexe des communautés locales tiraillées entre solidarité et rejet, ballottées entre le spectacle de la détresse et leur propre précarité économique et sociale. Le film se consacre aux chamboulements et reconfigurations engendrés par la venue quotidienne de milliers de migrant·es à Kleio, village de Lesbos. Cet afflux a scindé l’île en deux : d’un côté, celles et ceux qui rejettent les réfugié·es, "ceux d’en face", et de l’autre, celles et ceux qui ouvrent leur table, distribuent des vêtements, dénoncent l’île "prison d’âmes". Ce film offre un nouveau point de vue et pose la question de l’hospitalité, de ses stigmates et de ses conséquences.
 

L'équipe du festival de Douarnenez


Cinéaste(s)


Collectif Cinemakhia

Collectif Cinemakhia

Cinemakhia est un collectif de réalisation composé de huit Grec·ques et Français·es souhaitant proposer une autre perspective sur la question des exilé·es ; et mener ce travail de façon collective. Le terme Cinemakhia, composé des termes grecs "cinema" et "symakhia" (alliance), résume l’objectif qu’il·elles se sont fixé·es : montrer qu’il est possible de réaliser un film à plusieurs, de manière horizontale, en mettant en commun les envies et les compétences. Issu·es de disciplines variées (sociologie, anthropologie, psychologie, histoire ou économie), les membres de Cinemakhia n’appartiennent pas tou·tes au monde du documentaire. Le collectif est composé de Lucia Bley, Clémence Boiteux, Marguerite Chadi, Raphaël Marchou, Mary Micha, Eva Pantazopoulou, Eden Shavit et Mélissa Vassilakis.