41 jours
110'
Argentine, Italie, Suisse, 2018

Musique originale : Luciano Zampar Production : Start, Incalcaterra Productions, Elefant Films
Espagnol
Français, Anglais, Italien
Prix du meilleur long métrage - Festival dei Popoli 2018

Les films de Dei Popoli Festivals Brouillon d'un rêve Écologie



Résumé


Daniele Incalcaterra a hérité de son père de cinq mille hectares de forêts vierges dans le Chaco paraguayen (l’autre poumon vert d’Amérique du Sud). Daniele essaye de transformer cette terre en réserve naturelle et souhaite la confier aux propriétaires légitimes de la forêt, les indien·nes Guarani-Ñandevas, afin de freiner la déforestation entraînée par la production industrielle de soja transgénique et l’élevage intensif de bovins. Chaco narre le combat asymétrique d’un citoyen "ordinaire" contre les intérêts des puissances financières et bureaucratiques.

L'avis de Tënk


Écrit comme une lettre à son propre fils, "Chaco" suit les exploits kafkaïens du réalisateur, pris en étau par une bureaucratie qui bride toute tentative d'action concrète : son Arcadie, nom donné à la terre transformée en réserve à la fin du film précédent, "El Impenetrable", est constamment mise en crise par des facteurs externes (l'ambiguïté de l'acte de propriété, les grands propriétaires voisins qui tentent de l'envahir) et internes (les indigènes qui veulent décider de ce qu'il faut faire de la terre). Dans ce concert de situations, l'auteur tente d'orienter la situation vers une issue, à la recherche d'une "bonne voie", mais la seule réponse qui arrive est celle du pape François : délibérément laissée hors-champ pour souligner que la seule valeur de la vie réside dans la persistance de la question. La forêt reste l'emblème fascinant et luxuriant vers lequel on ne peut s'empêcher de tourner ses pensées, tandis qu'une araignée minuscule et mortelle (comme le père le dira à son enfant) est le germe du capitalisme débridé prêt à dévaster toute utopie.

Daniela Persico
Programmatrice et critique


Cinéaste(s)


Daniele Incalcaterra

Daniele Incalcaterra

Fausta Quattrini

Fausta Quattrini

Né à Rome en 1954, vivant en Suisse et travaillant régulièrement en Amérique Latine, Daniele Incalcaterra a réalisé de nombreux films documentaires. Après des études à Moscou puis d’ingénierie à Buenos Aires, il devient professeur de mathématique et physique, menant en parallèle un travail photographique. En 1984-85, il se forme au cinéma documentaire avec les Ateliers Varan à Paris, puis fonde la société de production Voleur à Paris. En 1993, il devient responsable de divers ateliers de cinéma documentaire dont celui de la Fémis et, en 2000, membre et formateur aux Ateliers Varan. Il a été co-responsable, avec Catalina Villar, de l'Atelier Varan en Colombie et responsable des Ateliers Varan du Portugal en 2004 et 2006. Il mène de nombreux ateliers à Paris et ailleurs.