Disponible en location
53'
France, 2020

Production : Les films du Carry

Programmé par Tënk, en partenariat avec l'école documentaire de Lussas



Résumé


"Boubou s’appelle Mathilde, elle est mon double dans ce film. Nous partageons un même rapport à notre corps qui nous encombre, nous empêche. Elle est en surpoids, je l’ai été jusqu’à mes 20 ans, mais les blessures qui m’ont construite n’ont pas disparu avec mes kilos. Elle me donne son image, je lui offre mon regard. Ensemble à travers les saisons et les évolutions de notre lien, nous cheminons vers une réappropriation de notre image, vers un temps d’apaisement."

L'avis de Tënk


Le film est construit comme un dialogue, cet échange qui permet de bouger, avancer.
Marie regarde Mathilde avec douceur. Mathilde nous livre son parcours avec lucidité et recul. Puis quelque chose se joue quand Marie prend la parole à son tour. La fragilité et la souffrance dont Mathilde nous parlait devient tout à coup très palpable. On comprend alors que le film permet de construire un sentiment communautaire, celui qui permet de se donner la force d’avancer et d’envisager l’apaisement.
Car le film nous montre l’existence d’un autre dialogue, houleux : celui auquel se livrent quotidiennement ces femmes, tour à tour en lutte contre leur corps, ou contre ce qui les oblige à le regarder de travers.
Comme nous le dit Mathilde, seules, elles n’ont pas "ce pouvoir de se sentir grosse ou pas", c’est à une autre échelle que ça se joue. Regarder ce film est un premier pas.

Alizée Mandereau
Chargée de production à Tënk


Cinéaste(s)


Marie Cavaillès

Marie Cavaillès

Après des études littéraires, Marie Cavaillès termine en 2016 un Master de création audiovisuelle à l'ESAV (Toulouse), où elle a étudié l'image. Au cours de celui-ci, elle réalise au Kosovo, "Le Chant des merles", et "Avril Zero Un", en Ukraine. Tous deux interrogent la place de la jeunesse dans des pays d’ex-blocs communistes en reconstruction. Elle retourne ensuite au Kosovo filmer dans les anciennes mines yougoslaves, dans la partie toujours en activité, "Me Fat". En 2017, elle intègre le master réalisation de Lussas et réalise par la suite le documentaire "Mathilde", qui traite du rapport au corps et aux normes physiques dans notre société. Le film est achevé début 2020. En 2019, elle réalise également une pièce sonore, "Béluga", avec la RTBF. Celle-ci fait le récit du premier voyage d'une jeune femme, Ulysse, en Biélorussie, une des dernières dictatures d'Europe. Ce récit sonore est la première étape d’une future réalisation documentaire.


Films associés

Affiner les résultats

Il n'y a pas encore de film(s)...

Réessayez dans quelques temps.