Disponible en location
74'
Italie, Belgique, France, 2011

Production : Faber Film, Les Films d'Ici, Les Films Nus

Programmé par Jérémie Jorrand

Italien Français

Tënk fête ses 5 ans Coup de cœur Portraits Jeunesse



Résumé


C'est l'été dans la campagne du nord-est de l'Italie. Giacomo, dix-neuf ans, devenu sourd dans son plus jeune âge, et Stefania, son amie d'enfance, font une balade au fleuve pour un pique-nique. En s’éloignant des sentiers battus, ils se perdent et arrivent dans un endroit paradisiaque où ils se retrouvent seuls et libres pour une après-midi qui semble durer le temps d'un été.

L'avis de Tënk


Il y a Giacomo : son corps toujours mouvant, furieux lorsqu'il martèle les fûts d'une batterie, taquin ou attentif auprès de Stefania, son amie. Giacomo est sourd et très bavard. Il fabrique une langue qui s'articule comme de la glaise, une langue qui a directement à voir avec la bouche et la gorge. Stefania, elle, ne sait pas utiliser les mots, se livrant, distante et sérieuse, aux jeux dans lesquels son ami l'entraîne.
Et puis il y a l'été. Un temps hors du temps, dans un lieu perdu au-delà d'une forêt. Il y a là du soleil, des éclaboussures, des rires et des orties qui fouettent les mollets.
"L'Été de Giacomo" montre toutes ces matières : la langue parlée, les peaux, une brindille sur la cuisse, de la boue dans l'œil, et comment un garçon et une fille se frôlent. Par le temps long, le film maintient l'illusion que l'instant peut durer, celui d'un été de jeunesse.

Jérémie Jorrand
Chargé de l'éditorial et de la programmation de Tënk


Lire le texte de Romain Lefebvre à propos du film "L'Été de Giacomo" sur le site de la revue Débordements.

 


Cinéaste(s)


Alessandro Comodin

Alessandro Comodin

Alessandro Comodin est né en 1982 à San Vito al Tagliamento en Italie. Fasciné par les films de Roberto Rossellini, c'est cependant à Paris qu'il découvre le cinéma contemporain, à l'occasion d'une année Erasmus où il se met à fréquenter les salles du quartier latin de façon boulimique. "L'Été de Giacomo", son premier long-métrage documentaire, a notamment reçu le Léopard d'or dans la section Cinéastes du présent au festival de Locarno.