Archive
41'
Nigeria, France, 2020

Musique originale : Florent Dupuit, Cédric Melot Production : Alain Kassanda

Programmé par Olivier Barlet



Résumé


Fred, diplômé sans emploi comme beaucoup de jeunes Nigerians, démarre un nouveau travail de taximan. Akin, lui, taxe les véhicules commerciaux pour le syndicat national des transports. Tous deux évoluent dans le riche paysage urbain d’Ibadan, dont la caméra d’Alain Kassanda chorégraphie le quotidien et les multiples rapports de force qui s’y jouent.

L'avis de Tënk


Capter la vitalité d'une ville nigériane est une gageure. Cela suppose de plonger dans ce chaos urbain pour en déceler les dynamiques. "Celui qui ne mange pas de piment n'a pas d'avenir", dit le proverbe yoruba : Fred et Akin survivent de petits boulots, au rythme du trafic et dans la sourde violence des rapports de classe. Comme Fela Kuti chantait le célèbre Trouble Sleep Yanga Wake Am, ce film qui lui empreinte son titre, multiplie les gros plans et les métonymies. Son afrobeat contourne l'anecdote pour jouer la saturation et le débordement qui régurgitent la condition des opprimés. Pollution, asphyxie, solitude… Il ne reste plus qu'à s'en remettre à Dieu. A moins de suivre le programme du révolutionnaire Fela : Waking him dey find - Palaver, he go get (en se réveillant il trouve - palabres, il va chercher).

Olivier Barlet
Critique de cinéma et rédacteur pour Africultures


Cinéaste(s)


Alain Kassanda

Alain Kassanda

Programmateur d'une salle de cinéma d'art et d'essai durant cinq ans, en banlieue parisienne, Alain Kassanda s'est ensuite installé à Ibadan, au sud ouest du Nigéria, de 2015 à 2019. "Trouble Sleep", son premier film documentaire, constitue le point de départ d'un triptyque consacré à Ibadan.